Qu’est-ce que le syndrome du défilé thoraco-brachial ?

Le syndrome du défilé thoraco-brachial est une pathologie fréquente et souvent méconnue à cause d’un diagnostic difficile par manque de signes pathognomoniques (signes qui caractérise spécifiquement une maladie unique).
Il s’agit d’une compression artérielle, veineuse ou nerveuse dans le passage thoraco-brachiale au niveau du cou ou au passage entre la première côte et la clavicule ou au niveau du petit pectoral.

Quels sont les symptômes d’un défilé thoraco-brachial ?

Les symptômes du syndrome du défilé thoraco-brachial varient en fonction du type de la compression observé et de la localisation de celle-ci.
Généralement cette maladie se caractérise par l’apparition de fourmillements dans la main, la sensation de lourdeur du bras, la diminution de la force musculaire.
La notion sensitive peut toucher un territoire précis (correspondant à une ou plusieurs racines nerveuses), ou au contraire diffus si la source de compression est plutôt vasculaire (engourdissement de l’ensemble de la main, gonflement des doigts)

Le diagnostic du syndrome d’un défilé thoraco-brachial :

Le syndrome du défilé thoraco-brachial touche plus fréquemment les jeunes adultes, les femmes ou les sportifs notamment en sport de lancer, le handball le golf, le baseball, le tennis etc. De plus, les professions demandant des positions contraignantes sont incriminées.

Le diagnostic du syndrome du défilé thoraco-brachial repose sur les antécédents médicaux et la réalisation d’un examen physique.
Il existe différents tests pour le diagnostiquer. Le but de ces tests est de rechercher une diminution ou une disparition du pouls radial associé à une crampe musculaire
exemples :

  • Manœuvre d’Adson : ce test détecte la compression vasculaire. L’artère sous-clavière peut être comprimée entre la première côte et la clavicule ou entre les muscles scalènes. Il faut créer une rotation de tête du côté examinée, le menton relevé, bras examiné en rotation externe et abduction, associé à une inspiration profonde. Le test est positif si le pouls radial diminue ou disparaît du côté atteint.
  • Manœuvre de Ross : ce test détecte un engourdissement, des paresthésies dans le membre supérieur en demandant au sujet, bras fléchi à 90° en abduction et rotation externe d’ouvrir et de fermes ses doigts pendant 3 minutes.

Des tests complémentaires tels que les radiographies, l’échodoppler, l’électromyogramme ou même une artériographie viennent confirmer les résultats antérieurs.

Quels sont les traitements du syndrome du défilé thoraco-brachial ?

Le patient peut réaliser une rééducation posturale ainsi qu’un réapprentissage des gestes du quotidien complété par la prise d’anti-inflammatoires pour diminuer les douleurs.
De plus le patient peut réaliser en parallèle des séances d’ostéopathie.

Dans ce cas-là le traitement ostéopathique correspond à des techniques de normalisation articulaires, musculaires et ou faciales de l’ensemble de corps.
 Il est important de voir le corps dans sa globalité.
Il est possible que plusieurs séances soient nécessaires.

Il existe aussi un traitement chirurgical si les signes persistent. Il consiste à dégager un espace anatomique pour permettre une décompression des éléments vasculaires et nerveux. De nombreuses techniques chirurgicales existent, et dépendent de l’élément à décomprimer en priorité.

Camille Uren Ostéopathe D.O

Ostéopathe 13014 : 27bis Charles Moretti 13014 Marseille (Village Santé du Canet)

Ostéopathe 13009 : 20 Avenue Viton 13009 Marseille (Clinique Saint Martin Sport)

Doctolib et coronavirus